Ce que les accros d'Internet doivent savoir

Approximativement 27 millions de Français se connectent actuellement à l’Internet et ce nombre est censé augmenter au cours des prochaines années. La démocratisation de l’Internet et l’extrême facilité de son usage en font un outil très populaire aux yeux des usagers et posent, parallèlement, la question d’une menace potentielle pour l'équilibre psychique des plus prédisposés, à travers le constat des praticiens de la santé mentale, de ce qui est convenu d’appeler les cyber désordres. L’utilisation de l’Internet est fortement encouragée par les gouvernements et par les industriels aussi bien sur le plan personnel que sur le plan professionnel mais les conséquences négatives de cette utilisation de masse, sur le plan familial et sur la plan social semblent sous estimées.

En France, alors que les psychologues cliniciens et les psychiatres reçoivent une demande accrue de consultation pour les cyber désordres, les recherches sur la question de la cyberdépendance, la formation des thérapeutes, la constitution des groupes et de centres de thérapie frôlent le degré zéro, tout comme le niveau de l’information dispensée à la jeunesse sur les dangers de l’usage abusif de ce média. Constamment sollicités, publicité et promotions à l’appuie, pour augmenter la consommation du réseau à travers les jeux, le chat et la messagerie, la chance de nos jeunes pour percevoir un discours de modération est quasiment inexistante. Si nous ne voulons pas que la « révolution » Internet ne mange ses enfants, sans aucun alarmisme, nous pensons qu’il faut, tout comme pour le tabac ou pour l’alcool et d’autres biens de consommation de masse, proposer et enseigner une hygiène de consommation de l’Internet afin de prévenir les dangers d’abus ou d’addiction à ce média. 

Extrait du livre du Dr Jean-Charles Nayebi "60 Questions sur la cyber dépendance" Mars 2007, RETZ,Paris.